samedi 5 décembre 2015

Téléthon 2015 : Tullins en chocolat

5 décembre 2015

Tullins foisonne d'idées pour le Téléthon. Ces dernières années, on donnait dans le gigantisme. Jugez plutôt :
  • 2010 : Une bûche de Noël de 321,60 mètres
  • 2011 : Un gâteau aux noix de 268,15 mètres
  • 2012 : Un plateau de fromages de 133,08 m2 avec 2,5 tonnes de fromages issus de la région
  • 2013 : Un plat de ravioles de 2 mètres de large et 20 mètres de long (le plat inox réalisé par deux entreprises locales : SORI à Tullins et Ravanat à Saint-Quentin sur Isère)
  • 2014 : Une papillote de 300 mètres de longueur
Cette année, la sympathique équipe du comité local Défis solidaires a décidé de changer de stratégie en transformant Tullins en une ville miniature en biscuit et chocolat.
Les principaux bâtiments historiques et des maisons particulières ont été reproduits par une équipe d'élèves pâtissiers encadrés par un pâtissier retraité, M. Emile Maignez.
Bien entendu, tout ceci est vendu au profit du Téléthon. Les pompiers de Tullins ont acheté leur caserne en entier ! Quant aux autres édifices, ils ont malheureusement dû être démantelés pour être vendus, mais ont fait la plus grande joie des gourmands.

Quelques détails techniques :
Les murs sont en spéculos soudés au chocolat. Les toîts sont en chocolat, et les personnages en pâte d'amande. Les plus grands édifices pèsent jusqu'à 40 kg.
Et les photos ? Plusieurs sont faites en focus-stacking... (fusion de plusieurs plans de netteté décalés)
Mais attention, le focus-stacking, contrairement au chocolat, est parfaitement indigeste.

Toute mon admiration à l'équipe Défis solidaires et aux artistes-pâtissiers !











mardi 17 novembre 2015

Roc de Toulau

Lundi 16 novembre 2015

Nous parcourons la forêt d'Ambel depuis bien longtemps, et nous n'avions jamais gravi le roc de Toulau qui la domine de toute sa majesté. Ce sommet était pour nous une énigme car, d'après la carte, il semblait bien y avoir un plateau à son sommet, mais difficile de s'en faire une idée précise. La météo exceptionnelle de cette mi-novembre nous a incités à y monter.
Le départ se situe près du col de la Machine. On rejoint le pas du Gouillat, vers le sud, en longeant la flanc ouest du roc de Toulau, par un excellent chemin plat, puis on fait demi-tour vers le nord pour attaquer la pente. (Certains montent directement par l'arête nord, mais c'est plus exposé, et en l'occurrence, il y faisait un vent glacial).
Une très belle balade, pas trop longue, mais où il faut surveiller étroitement les enfants, en raison des à-pics, et des pentes d'herbe dans lesquelles il ne faut pas s'aventurer.

Le col de la Bataille
Ca va commencer à monter sévèrement...
En pleine montée, au dessus de la combe d'Ambel
De l'un des sommets du roc, une vue vers le sud (avec le soleil automnal en pleine figure)
La prairie sommitale est plus grande que ce que nous imaginions d'après la carte.
On domine le Saut de la truite et le Mur des Charteux.
Au sommet, le vent est infernal. On marche en titubant, les bâtons de marche viennent s'emmêler dans les jambes. Du coup, nous nous tenons à une distance respectable du bord des falaises.

La combe d'Ambel, et au fond, la tête de la Dame
Vue plongeante sur le Saut de la truite et le Mur des Chartreux
En contrebas de ce grand couloir, le refuge de Gardiole
De l'extrémité nord du roc de Toulau, vue sur le col de la Bataille

Après la descente, le très bon chemin qui nous ramène au col.
Plan de la balade (source IGN Géoportail)

mardi 27 octobre 2015

Pic Saint Michel - Col de l'Arc

Mardi 27 octobre 2015

Beau temps hier. Nous en avons profité pour faire une balade qui, pour être archi-classique, n'en est pas moins très belle. Départ du parking situé sur la route du stade de neige à Lans en Vercors, montée au Pic Saint Michel par le chemin le plus direct, puis descente en passant par le col de l'Arc.
La montée directe est bien moins fréquentée que l'accès par le col de l'Arc, ce qui nous a permis de voir quelques chamois (farouches...)

Une partie de la montée se fait dans des lapiaz. Le pic Saint Michel est à droite.
L'agglomération grenobloise (et le Mont Blanc au fond) vus depuis une petite faille dans la falaise, juste avant le sommet.
Les falaises du balcon est dominant Grenoble.
Vue vers le sud : on voit le Mont Aiguille et le Grand Veymont.
Bien évidemment, il y a du monde au sommet !

Ce panorama brumeux met en relief les innombrables lignes de crête.

Dans la descente en direction du col de l'Arc.

L'entrée dans la forêt sous le col de l'Arc est toujours belle quelle que soit la saison.

La balade tire à sa fin : nous repassons dans le vallon où se niche le gîte des Allières.
Le parcours. Merci à l'IGN de m'avoir laissé faire une capture d'écran !


lundi 12 octobre 2015

Brame du cerf dans le Vercors

Lundi 12 octobre 2015

La saison du brame du cerf arrive à sa fin dans le Vercors. Néanmoins, nous avons constaté la semaine passée une activité très intense. Les cerfs étaient surexcités et bramaient énormément quelle que soit l'heure.
Les sous-bois dans les hêtraies sont également magnifiques cette année.






Jeune cerf accompagné d'une biche et de son faon.
Cette photo a été prise avec un objectif macro depuis un affut (je n'ai pas encore de téléobjectif). Toutes les suivantes sont prises en digiscopie à 300 mètres de distance environ.
 

Petit bisou entre une biche et un daguet.


 Le brame n'est pas de tout repos pour les cerfs. Celui-ci a une blessure au flanc gauche et quelques estafilades au cou. Une autre fois, nous en avons vu un passer dans un sens en trottinant, puis revenir en boitant...


Un petit faon d'une couleur originale.

 Jeune cerf 6 cors, bonne éducation, tenue soignée, cherche biche, âge en rapport, pour partager premiers émois. Etudierait également toute offre pour tournage dans un dessin animé Disney.