mardi 22 octobre 2013

Crocus, safran, miel, figues et autres douceurs...

Mardi 22 janvier 2013

Je viens de réaliser une série de photos pour Monia, une productrice de safran et de produits dérivés, installée à Tullins. Les produits sont si jolis et appétissants que je ne résiste pas (avec l'autorisation de la productrice) à vous les faire partager. Enfin, dans les limites inhérentes au net, et qui pour le moment ne permettent pas de poster des parfums. Dommage, car le parfum est tel qu'on sent le safran avant de voir les crocus.
Le crocus à safran est une variété particulière aux très longs pistils.
Qui a dit que l'automne était triste ?
 

La cueillette est une opération particulièrement longue et minutieuse.
Le safran attire énormément les insectes, dont certains n'hésitent pas à dévorer les pétales !
Combien de fleurs et d'heures de travail pour 1 gramme de safran ?





Monia vent ses produits bios chez elle, sur les marchés et par correspondance.
Cherchez "ZAR de Monia" sur internet.

lundi 7 octobre 2013

Brame 2013... à suivre, j'espère

Septembre 2013

Quelques sorties au brame dans le Vercors, mais très peu de photos cette année. On a beaucoup observé à la lunette, ce qui évite de déranger les bêtes, et puis, vous le verrez, il n'a pas toujours fait beau lorsque nous étions libres pour y monter.

Ca a commencé assez bien, avec de beaux sous-bois,
de beaux champignons (ici, une coulemelle, mais nous avons surtout mangé des pieds de moutons moins photogéniques). Mais hélas, le brouillard est arrivé.
Quand le brouillard se dissipe, on peut tenter depuis l'affut quelques photos de paysage au 70 mm.

Enfin, la chance : une biche, là, tout près (image non recadrée au 200 mm). Hélas, on voit à peine le bout de son zoom. Nous entendons trois cerfs tout près de nous, mais nous ne les voyons jamais.
 Bien entendu, il faut ensuite une longue séance de séchage car nous rentrons trempés, en espérant quand même que la météo sera plus favorable la prochaine fois que nous pourrons monter.

FADER, lancement de saison 2013-2014

29 septembre 2013

FADER a présenté sa saison 2013-2014 de Soirées entre deux en invitant à Vourey la fanfare lyonnaise La Fanfare des pavés.
Une fanfare originale, dévouée à la musique des Balkans, pleine de chaleur et de vie.

La déambulation a démarré à la maison de retraite du Val Marie de Vourey,



puis a parcouru les rues de Vourey



et, pour finir, c'est à l'Espace Jean Roybon, qu'un dernier concert a eu lieu, avec l'annonce du programme 2013-2014.


La Rochelle

Août 2013

Juste pour le plaisir, voici quelques photos de La Rochelle, vraiment une très belle ville.










Balades autour de La Chapelle en Vercors

Juillet - Septembre 2013

Nous avons fait plusieurs petits séjours à la Chapelle en Vercors, au camping Les Réveilles. Cet été, le Vercors était exceptionnellement vert, et le paysage magnifique.

La Chapelle en Vercors, vue de Serre Plumé
Enormément de fraises des bois, cette année. Nous en avons fait de la confiture, mais il faut reconnaître que c'est particulièrement éprouvant pour le dos. Sachant qu'une fraise doit peser 1/4 de gramme, qu'on en ramasse en moyenne deux chaque fois qu'on se baisse, combien de flexions du tronc faut-il pour cueillir 2 kilos de fruits ?
Plateau de Font d'Urle, au fond, le puy de la Gagère
Moutons, patou et Grand Veymont
Ah, les patous !!! C'est très simple quand on lit les panneaux : ne pas pénétrer dans le troupeau, garder son calme, se laisser renifler, et passer gentiment son chemin. Ca, c'est la théorie. En pratique, voyez-vous, dans ce cas précis, on était très content de la belle clôture électrique, car nous étions au moins à 500 mètres du troupeau, lui tournions le dos, et les chiens avaient laissé tombé leurs moutons pour s'occuper exclusivement de nous.
.La cabane de Gerland sur les hauts plateaux, et le grand Veymont
Les chevaux du berger, à Gerland, et le Grand Veymont.
La plaine de Vassieux.
Plaine de Vassieux, vue de Serre Plumé.
Autre vue de la plaine de Vassieux, un peu plus loin sur Serre Plumé.
Une des innombrables "pelouses" du Vercors.

jeudi 3 octobre 2013

La Girafe estivale (Tullins, 28-29 juin 2013)

Tullins, 28-29 juin 2013

La Girafe estivale, c'est le festival de musique et arts de rue de Tullins, une création de FADER en coopération avec la mairie de Tullins. La girafe, c'est un festival gratuit, tout public, fait pour que tout le monde se rencontre, bénévoles, artistes, techniciens, et spectateurs de tous âges.

Comment fabrique-t-on une Girafe estivale ?

On fait un beau planning.

On se fait livrer du matériel, on en fabrique.

Evidemment, il faut quelques girafes...

On re-vérifier les plannings sous le contrôle de la Girafe Elle-Même.

On installe du matos technique.

On implique des hommes forts,

les meilleurs spécialistes du son,

les publicitaires de Contratak spécialisés dans le graf.

On prépare de la bouffe pour nourrir les bénévoles, les techniciens et les artistes, tous aussi affamés les uns que les autres.

En fait, on prépare beaucoup de bouffe !

On allume les lumières dans le superbe clos des Chartreux de Tullins pour faire signe au public que ça va commencer, et qu'il faut venir.

 On envoie Lull en première partie du vendredi,

 avec un batteur, bien sûr.


 En tête d'affiche du vendredi, Mountain men. Ca, c'est du blues !!!

 Mountain men, c'est un super guitariste-chanteur

 et un harmoniciste aussi doué que déjanté,

 mais terriblement sympa.




 Et puis, le samedi, patatras, il pleut, alors les spectacles d'art de rue prévus l'après midi en ville sont annulés. Quelques uns sont rapatriés dans une salle mise à disposition au pied levé par la mairie.

 Le pompier Inko'Nito est un peu dépassé par les évènements.

 Les Tulliner's ne se laissent pas démonter par la pluie et nous font de la musique irlandaise endiablée.

Tous les méfaits du livre et de la lecture argumentés par Les chercheurs d'air.

 La compagnie du Fil à retordre. L'air de rien, ils sont super forts.

 Immo, l'homme qui joue de l'harmonica avec trois balles de ping-pong dans la bouche. Encore un qui est in-photographiable tellement il bouge, mais son numéro a scotché tout le monde.

 Le soir du samedi, les dernières gouttes tombent alors que Yoanna se lance,

 avec la violoncelliste qui l'accompagne.


 Puis, c'est la tête d'affiche du samedi, la brésilienne Flavia Coelho.

 Très difficile à photographier, cette dame, du moins pour moi. Elle bouge, elle danse sans arrêt (normal, c'est une brésilienne), et en plus, elle a beaucoup de cheveux qui lui cachent le visage.





Et puis, quand c'est fini, on démonte tout, tout, tout, on fait 10 fois le tour de la pelouse pour voir si on n'aurait pas oublié un papier de chewing-gum ou un petit morceau de gaffer, et le dernier morceau qui part, c'est le groupe électrogène. Un petit coup de pub pour Locawatt : ils sont sympa, et ont du super matériel bien adapté au spectacle (fiable, très bien régulé, et silencieux).

RDV l'année prochaine !