mercredi 7 février 2018

50 ans des Jeux Olympiques d'hiver de Grenoble

6 février 2018

La ville de Grenoble a organisé la commémoration des 50 ans des Jeux Olympiques d'hiver sur le site de l'anneau de vitesse, en présence de Jean-Claude Killy et d'Alain Calmat qui a ré-allumé la flamme.
L'orchestre des chasseurs alpins assurait la musique live. J'ai remarqué que pour se rendre indétectables par l'ennemi lorsqu'ils jouent sur la neige, tous leurs instruments sont blancs. Je n'y aurais pas pensé moi-même...
Une cérémonie plutôt sobre, mais sympa, avec de belles lumières et un beau feu d'artifice.








Numéro de trampoline à 10 mètres de hauteu

Un numéro de danse inter-générationnelle








Concert celtique : Gilles Le Bigot, Gerry O'Connor

Vendredi 2 février 2018

Deux très grands messieurs de la musique celtique sont venus donner un concert à la salle Jean Moulin de Tullins. Ce sont deux artistes de renommée internationale. Il suffit de consulter leurs sites pour apprécier les tournées prestigieuses qu'ils assurent. Ce sont aussi des pédagogues qui animent très régulièrement des "master classes" chez eux ou lors de festivals.
Gilles Le Bigot à la guitare et Gerry O'Connor au fiddle (non du violon dans la musique irlandaise) se retrouvent pour des concerts en duo, mais jouent aussi dans d'autres formations. Gerry O'Connor est aussi danseur et luthier...
Que dire encore ? La virtuosité de Gilles à la guitare est impressionnante, sa capacité à développer une mélodie tout en laissant l'illusion qu'un bassiste est à ses côtés surprend même un public peu initié. Quant à Gerry, son archet vole avec une légèreté et une précision ahurissantes, imprimant à ses tunes la rythmique si délicate faite de temps forts, d'appels et de rebonds, propre à la musique irlandaise, et qui met des fourmis dans les jambes.

Liens vers leurs sites :
Merci à la mairie de Tullins qui a pris en charge le cachet des artistes, permettant la gratuité du concert. L'association les Tulliner's, organisatrice de la soirée, est franchement désolée de ne pas avoir pu asseoir tout le monde. Le succès de la soirée était tel que nous pensons même que quelques personnes ont dû faire demi tour, ne pouvant pénétrer dans la salle...

La salle est déjà prête pour accueillir une pièce de théâtre le lendemain...








vendredi 22 décembre 2017

Oiseaux à la mangeoire

22 décembre 2017

Une des joies de l'hiver, ce sont tous ces oiseaux qui viennent dévaliser les mangeoires.
Je fais la plupart des photos à travers la fenêtre de la cuisine, ce qui est très mauvais à cause des reflets, mais tellement plus confortable que de se geler dehors...

Mésange noire
Mésange bleue

Chardonneret élégant
Gros bec casse-noyaux
Achhhh ! Ze n'est pas ein oiseau, z'est ein écureuil !
Mésange charbonnière

Pinson des arbres




dimanche 29 octobre 2017

Dans la Vallouise

Dimanche 29 octobre 2017

Petit séjour à Vallouise. Ce qui frappe en montant le col du Lautaret depuis Grenoble, c'est que l'on voit le dernier brin d'herbe vert entre La Grave et Villar d'Arêne. Ensuite, c'est un désert. Il paraît qu'il n'a pas plu depuis le mois d'avril. Réellement effrayant. On se demande ce que peut manger le bétail ainsi que toute la faune sauvage.
Nous avons fait une balade sympa à partir de la station de Puy Saint Vincent, qui nous a menés au col de la Pousterle, aux Têtes, et au plateau d'Oréac. De très beaux points de vue, mais cette couleur omniprésente de terre brûlée...



La vallée de Briançon depuis les Têtes

Tous les lacs rencontrés étaient à sec, sauf le lac des Hermes, recouvert d'aiguilles de mélèzes.




Vallouise
Coucher de soleil au dessus de Vallouise


La Chau, au dessus de Cervières
La Meije vue du col du Lautaret

jeudi 19 octobre 2017

Le brame est fini... sniff !

Mercredi 18 octobre 2017

Dernière sortie sur les sites de brame. Nous n'avons pas entendu un seul raire, les cerfs sont restés cachés. Une biche et son faon sont venus nous voir à l'aube, puis, en rentrant de l'affut, c'est un renard qui a montré le bout de son nez pointu.
Les arbres se sont dégarnis et les sous-bois sont couverts d'une épaisse couche de feuilles bien croustillantes et bien bruyantes avec la sécheresse qui sévit. Restent encore quelques très belles couleurs, et les traces de cette période d'intense activités dans les bois : frottis sur les écorces, trainées de boue sur les troncs, empreintes de corps dans la boue des souilles, odeurs musquées là où les animaux ont marqué leur territoire...